Seclin : à 13 ans, Marion Petit rêve des JO de natation

Nous félicitons Marion, élève de 4e3 !

Article publié dans la Voix du Nord édition de Lille, le 30/01/2016
marion
Marion Petit est une passionnée. Une de celles qui se plongent à corps et à cœur perdu dans tout ce qu’elles entreprennent. Des bassins de Seclin à ceux de Saint-André, cette jeune nageuse est aujourd’hui partenaire du Pôle Espoir Nord-Pas-de-Calais. Un parcours pas comme les autres.

En moyenne, Marion s’entraîne dix fois par semaine et effectue une compétition toutes les trois semaines. Un rythme soutenu auquel elle s’est rapidement adaptée.

Laure Manaudou et Camille Lacourt n’ont qu’à bien se tenir ! Marion Petit n’a beau avoir que 13 ans – « mais bientôt 14 ! » – elle a déjà tout d’une grande. Tombée dans le grand bain alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, elle ne l’a, depuis, jamais quitté. « J’ai toujours adoré l’eau. Me diriger vers la natation plutôt que vers un autre sport était une évidence, je ne me voyais pas faire autre chose. »
Levée à 5h30…
Ses premiers plongeons, elle les a effectués sous l’œil averti de Richard Gorillot, président du club Seclin natation, et ce pendant trois ans. Si son agenda est aujourd’hui bien rempli, la graine de championne n’en oublie pas pour autant son « club de cœur », au sein duquel elle revient s’entraîner le samedi, lorsqu’elle rentre chez elle. Autrement dit, le seul jour où elle peut « souffler un peu mais pas trop ». Car la désormais vice-championne nationale 2 de Cambrai (elle a réalisé la meilleure performance française de l’année dans sa catégorie d’âge, sur le 200 m papillon) a quitté depuis peu les terres seclinoises pour les côtes dunkerquoises. Désormais, Marion porte haut les couleurs de Dunkerque nation, où elle est devenue partenaire du Pôle Espoir Nord-Pas-de-Calais. Son entraîneur, Olivier Antoine, est d’ailleurs une véritable référence dans le milieu de la natation française. « Je me lève tous les jours à 5 h 30 pour m’entraîner. C’est difficile, parfois je peux faire jusqu’à 70 km de nage en une semaine mais j’adore ça ! Je suis une battante. »
« C’est mon choix »
Au point de laisser de côté les nombreux loisirs propres aux jeunes filles de son âge ? « Je suis consciente de ne pas avoir suivi le même chemin que les autres filles. Mais c’est mon choix. Et puis, c’est une question d’organisation ! » Sans compter que, au sein du Pôle Espoir, Marion a su trouver une deuxième famille : de jolies sirènes avec qui elle partage les entraînements. Bref, Marion en veut et elle ne compte pas s’arrêter là. « J’ai une grande admiration pour Laure Manaudou. » De là à suivre le même parcours que la championne, aujourd’hui retraitée ? « Je ne sais pas, sourit l’adolescente. Je suis encore jeune, j’ai le temps d’y réfléchir. Une chose est sûre : je ferai tout mon possible pour participer aux Jeux olympiques ! » C’est tout le mal qu’on lui souhaite.
Marion Petit parmi les grands
S’il y a bien deux nageuses auxquelles Marion s’identifie volontiers, ce sont Laure Manaudou et la regrettée Camille Muffat. Pour autant, en véritable passionnée qu’elle est, la jeune fille rêve de rencontrer les plus grands nageurs, ceux qui la font frissonner depuis des années… Et c’est désormais chose faite. Car loin de se contenter d’une simple rencontre avec ses « héros de l’eau », elle a décidé de participer chaque année aux stages menés à Antibes par Alain Bernard, champion olympique du 100 mètres nage libre. Une expérience « très enrichissante », du haut de son jeune âge.
Des souvenirs plein la tête
Lors des Jeux Olympiques de 2012, elle avait également eu la chance, avec ses parents, d’assister aux entraînements des plus grands nageurs français qui s’étaient, pour l’occasion, rassemblés à Dunkerque. De nombreux souvenirs gravés à jamais dans sa mémoire… en attendant les prochains, puisque Marion rêve déjà des JO 2024.
son parcours en quelques dates
2013 : 3e de la finale A du 200 mètres nage libre, meeting départemental poussins.
2013 : 1re du 200 mètres dos, qualification médailles des jeunes en départemental.
2014 : 1re en équipe filles de la finale de la coupe Tristram Villeneuve-d’Ascq et vainqueur de la coupe Tristram filles et garçons cumulés.
2014 : 1re et championne de la finale départementale « médaille d’or du 100 mètres dos », à Valenciennes.
2016 : vice-championne minimes régionale des interclubs par équipe avec Dunkerque natation.

Alice Bonvoisin